L'impitoyable monde de la plaquette de frein

Oui choisir une plaquette orientée sport ou piste quand on ne s'est pas un peu cassé les dents c'est compliqué, voire dangereux car le meilleur côtoie le pire.

 

Les plaquettes de freins ont toujours fait couler beaucoup d'encre sur les différents supports ou même lors des sorties piste. Il y a autant de bonne réponses que d'usages, de voitures et de pilotes…

Donc ce petit article n'a pas pour but de faire loi, mais juste de vulgariser et de guider le novice dans son choix sans lui casser la tête, le pilote expérimenté ayant généralement assez d'expérience pour faire la part des choses.

Les conseils qui suivent sont classés en partant de l'usage le plus soft jusqu'au plus haut niveau de performance (et en général le prix est proportionnel).

 

L'entrée de gamme, ou plaquette clubsport

Parlons un peu de la DS2500 de chez ferodo.

Référence très connue et reconnue, et malgré une concurrence acharnée sur ce secteur de gamme c'est une plaquette qui reste très installée.

L'usage de cette plaquette est orienté vers la sportivité, et non pas les performances acharnées. C'est une version type origine améliorée, donc elle offrira sur tous les domaines une progression, sans être révolutionnaire non plus. Elle peut permettre la découverte de la piste, avec toute fois la limite des très gros freinages ( par ex 220 à 100kmh) qui pourraient littéralement la faire partir en poussière. 

Si on est un pilote déjà un peu aguerri à la piste, et qu'on souhaite découvrir la piste avec son nouveau jouet, ce n'est pas la bonne candidate ! Elles seront mises à mal par les grosses attaques de frein, ou des sessions plus longues que le débutant.

Si on est plus adepte du rallye de régularité ou d'orientation, roulage sur routes de montagne par exemple, c'est déjà plus adapté. On peut la qualifier réellement de Clubsport

 

Illustration par la gamme Ferodo :

En conditions extrêmes, la DS2500 ou la DS performance vont totalement fondre (d’où une vie courte), ça illustre qu'elles sont conçues majoritairement pour fonctionner à froid, les perfs en conditions extrêmes sont donc inversement proportionnelles aux perf en usage quotidien. On peut faire de la piste avec des DS2500, mais il ne faudra pas prendre pour repère Tonton Jean paul avec sa GT4 qui pilote depuis 20 ans... il faudra freiner plus tôt, limiter la phase d'appui fort, et étendre son freinage en dégressif (si vous ne comprenez pas la phrase : ça veut dire qu'il faut commencer par un coaching ! :-) ...)

 

La découverte de la conduite du piste :

Si on est motivé pour se mettre au roulage sur circuit, ou que l'on a un gros rythme de roulage sur des routes exigeantes (la montagne par ex) ou encore envie d'aller sur la boucle nord; la DS3000, qui se place au-dessus de la DS2500 dans la gamme, a une tolérance à la température bien plus élevée, elle supportera donc une utilisation plus intensive. Mais son coefficient de friction progressif lui permettra également d'être efficace dès les basses températures, sans être agressive avec les disques en usage quotidien.  Bien sûr il y a d'autres plaquettes avec ce profil, mais peu de marque offrent la disponibilité des Ferodo, c'est la raison principale du choix de cette référence.

L'alternative qui pourrait vous être proposée est la DSUno, plaquette plus premium, elle est quasiment supérieure en tout point à la DS3000, mais sur la même plage de température, pour un prix légèrement supérieur.

Ce tableau Ferodo illustre bien les gammes de températures:

températures Ferodo Racing

On pourrait se dire "je vais prendre des DS3.12 je vais être tranquille ça va freiner", oui mais non... quand on a pas une bonne pratique on ne tape pas assez dans les freins, et au final les plaquettes ne sont pas sur leur plage d'utilisation optimale, on ne casse pas assez la vitesse, on garde un frein fort trop longtemps, et là on les surchauffe...le résultat sera pas très glorieux, c'est pour ça que les DSUno sont intéressantes et une bonne passerelle, si on vous coache (un vrai coach ou un ami très expérimenté) vous pouvez passez au stade d'après.

 

 La pratique régulière de la piste :

À ce stade on est piqué, on veut rouler… l'auto commence à évoluer car le pilote qui débute encore est souvent gêné par un manque de puissance de freinage du système d'origine.

En effet au début on freine trop fort, trop tôt, pas assez en dégressif ce qui sature thermiquement le système de frein, et c'est donc rapidement que l'on expérimente "la pédale au fond" et ce moment de solitude qui suit ! C'est décidé, plus jamais ça… 

Arrivent rapidement durites, le liquide de frein haute température, et à minima un choix de plaquettes plus adaptées, voire un montage de gros freins.

C'est dans cette zone d'utilisation où le choix est pléthorique, les voitures très différentes, et on est vite perdu. 

Pour faire simple, il est pertinent d'aller vers une plaquette destinée à des autos potentiellement lourdes, qui font de l'endurance, car on a pas mal de coûts dans cette phase de démarrage avec souvent pas mal d'upgrade indispensables (pneus, train de jantes, suspension, freins…). On est loin de taper des chrono d'enfer, donc la plaquette typée compétition au mordant qui détacherait presque l'essieu avant n'est pas à l'ordre du jour (d'autant que celle là… elle va croquer les disques vitesse grand V , fondre rapidement, et est assez chère) .

Pour tout ceux qui commencent à bien upgrader et à pratiquer régulièrement, notre conseil est la Pagid RSL29, elle a fait ses preuves, prix supportable dure … dure… et dure ! 

Mais avec les plaquettes très perfo peuvent arriver des petites contraintes : rodage à faire parfaitement, couinement si on ne fait pas bien refroidir en piste, poussières, et freinage à froid pas optimal (attention, avec de la RS29 on est au niveau d'une DS2500 à froid…. Qui ne fait pas débat, mais vs la sensation à chaud on a l'impression que ça freine pas ).

En alternative on pourra proposer la DS UNO, qui une fois chaude marche bien, ou les PFC08 si dispo dans le format.

Gamme Pagid RSL :

Pagid RSL µ mu vs T°

De but en blanc on pourrait être tenté de prendre la RSL1, env 20% plus de friction, mais plus de friction au niveau plaquette = plus d'usure au disque de frein. La RSL est surtout appréciable car elle est constante sur une très large gamme de température, et comme c'est une plaquette endurance elle rattrape son coût intermédiaire par une durabilité nettement accrue par rapport au plaquettes dites "sprint".

 

Le variant pistard :

Lui il est foutu et il a muté jusqu'au bout, du SP98 à remplacé son sang, ses bras sont rotulés et ses yeux en makrolon! Donc sa monture on en parle même pas, plus rien d'origine ou presque, de la clubsport+++ qui vient encore par la route, à la caisse dédiée sur plateau ou l'intérieur ressemble à une cage à écureuil.

Ça fait quelques années qu'il roule, parfois 10 à 12 journées par an. Le besoin c'est le chrono, le mordant, un feeling de dégressif propre, mais quand même un ratio prix/performance honnête.

Pour cet usage plus intensif, plus agressif mais maitrisé, on a sélectionné non pas 1 mais plusieurs possibilités:

La PFC 11, par son mordant elle donne une attaque de frein qui permettra de freiner sans stress à la passerelle de Dijon Prenois ou avant les combes à Spa à plus de 250kmh avec encore un peu de marge si on doit pourrir le copain au freinage (toute ressemblance avec des situations / pilotes est purement…volontaire ! Ils se reconnaîtront) . De plus par le feeling qu'elle donne on peut maîtriser son dégressif sans avoir ce feeling parfois spongieux de la fin de freinage.

On pourra lui adjoindre à l'arrière du PFC 11 ou du PF08 selon qu'on souhaite ou pas rendre le train arrière mobile ou non à l'inscription en virage. 

La Endless ME20, est le compound destiné au courses courtes et aux premiers formats d'endurance de chez Endless, c'est un produit réellement destiné à la compétition avec toutes les qualités d'endurante, de tenue en température. Si le coefficient de friction est plus bas que du PFC11 cependant ses qualités font que l'attaque au frein n'est pas moins bonne, si vous avez des disques assez coûteux elle vont les économiser un peu plus.

En alternative on pourra proposer du MA45B qui sont réputées pour leur endurance (utilisées par de nombreux teams Porsche en endurance) et la préservation des disques mais à un prix élevé.

Gamme PFC :

PFC freins µ mu vs T°

La plus étrange des courbes est celle de la PFC 11, si on traduit en langage courant ça donnerait "plus on tape, plus ça freine", en résumé on peut y aller franchement, ce type de profil permettra d'avoir toujours du frein, de la réserve, car quand on roule depuis longtemps les marges de sécurité se réduisent, ils faut avoir 200% confiance dans son matériel pour réagir comme il faut, sans avoir à écouter si son auto répond bien.

 

Conclusion:

Selon les situations, les besoins, les exigences, le grip, l'auto et sa config il y a plus d'une vingtaine de compound de plaquettes qui peut être proposées en dehors de ces quelques références assez "génériques", n'hésitez pas à nous solliciter. Si on ne sais pas répondre, on s'est entouré des bonnes personnes ;-)

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés